Tout savoir sur les normes d’exportation NIMP-15


Les emballages en bois sont régulièrement utilisés pour le transport de nombreuses marchandises transitant entre différents territoires. Toutefois, les matériaux en bois destinés à l’exportation doivent se conformer aux exigences dictées par les Normes internationales pour les mesures phytosanitaires 15, connues sous l’acronyme NIMP 15.

Élaborées par la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), ces normes d’exportation abordent principalement le traitement du bois.

Les objectifs de la norme d’exportation NIMP 15

En réglementant le traitement du bois, la Convention Internationale pour la Protection des Végétaux a un objectif clair, celui de prévenir les risques de contamination et de propagation d’organismes nuisibles lors des échanges commerciaux, tels que les bactéries, les virus, les champignons et les insectes pouvant avoir un impact néfaste sur les plantes et les écosystèmes.

Ces objectifs environnementaux et sanitaires sont imposés dans plus de 160 pays et visent à garantir la sauvegarde de la biodiversité, la préservation de l’environnement ainsi que la santé publique.

Quels sont les matériaux en bois concernés par les normes NIMP 15

Il faut savoir que ces normes concernent tous les matériaux d’emballage en bois de plus de 6 millimètres, tel que les palettes de manutention, les caisses ou encore les boites. Cependant, celles-ci entrent en vigueur uniquement pour les emballages conçus de bois massif. Les éléments fabriqués de contreplaqué ne sont donc pas concernés par les normes d’exportation NIMP 15.

Traitements appliqués au bois permettant l’atteinte des normes d’exportation NIMP-15

Pour qu’un emballage en bois puisse être conforme à la norme NIMP 15, il doit passer par un processus spécifique.

En effet, dans un premier temps, le bois doit être écorcé. Il sera alors doté du marquage DB pour « Debarked ». Par la suite, il sera traité thermiquement, et marqué du sigle HT pour « Heat Treated ». Il existe une alternative au traitement thermique qui est la fumigation au bromure de méthyle. Dans ce cas, le bois sera marqué des lettres MB. Ce traitement n’est plus en vigueur en Europe, car l’utilisation du bromure de méthyle y a été interdite.

Enfin, le bois finira par être estampillé d’une marque indiquant la conformité de l’emballage à la norme NIMP-15.

Certaines palettes de bois peuvent être annotées de KD pour « kiln-dried », signifiant séché au four. Cette technique visant à donner au bois une teneur en humidité en dessous de 20% respecte également les normes d’expédition NIMP 15. Cette technique est particulièrement utile pour les industries du meuble, puisqu’elle permet de réduire la déformation du bois.

Évolution de la réglementation

Depuis la révision de la norme en 2009, le processus original a quelque peu changé. Il est désormais obligatoire de procéder à la fabrication d’emballage en bois à partir de bois écorcé. Ainsi, le marquage DB ne figure plus sur les emballages.

Creopack, votre fournisseur de caisses en bois respectant les normes NIMP 15

Vous savez désormais en quoi consistent les normes d’exportation NIMP 15 et l’importance de bien les respecter lors de la conception de vos emballages en bois.

Si vous souhaitez opter pour des caisses, des boites ou des palettes en bois de qualité, résistantes aux conditions d’exportation et conformes aux réglementations NIMP 15, Creopack est votre fournisseur. Expert dans la conception d’emballage sur mesure, notre équipe et nos produits sauront répondre à vos besoins. Contactez-nous dès maintenant afin d’obtenir de plus amples informations.